Villa Jeanne d’Arc La Giettaz, le 11 novembre 1935 (lundi) Ma petite Maman Chérie, Une lettre pour toi est partie d’ici ce matin ! Je suis allée à la grand’messe !! Il ne pleuvait pas mais j’ai pris mon parapluie. Trois prêtres ! 4 enfants de choeur ! C’est Monsieur l’Abbé qui, comme ancien combattant, a parlé chiquement : Arrivée au village sur la place, la délégation de 44 anciens combattants (oui, je les ai comptés !!) le plus âgé portait le drapeau ! Mr Bouchex et un autre étaient devant eux et leur parlaient. Les jeunes gens du pays, l’Harmonie, les femmes, les jeunes,Lire plus →

Ce qu’est le bénéton Le bénéton ou « casse-cou » est une sorte de grand panier à large ouverture, porté‚ sur les épaules, et maintenu de chaque côté de la tête par deux bras de bois. Dans les terrains à forte pente, là où le cheval ne peut grimper, dans les côtes où la charrue, à chaque labour, pousse la terre vers le bas, il est indispensable de remonter cette terre au sommet du champs. On utilisait alors le « bénéton ». On s’en servait aussi pour transporter le fumier. Le « bénéton » se compose de trois grandes parties : « les montants » « le coussinet » « les palettes » qui seront garnies d’osier ouLire plus →

En 1730, lors de l’élaboration de la mappe sarde, à peine dix maisons existaient au village. Parmi celles-ci, après avoir évolué et traversé les siècles, une est toujours là, bien présente dans la vie de La Giett’. Il s’agit du bar tabac « Chez Lulu ». A cette époque, la propriété se composait comme suit : Une maison sous le numéro 1102 d’une contenance de 26 toises 5 pieds en mesure de Savoie, 5 tables 2 pieds en mesure de Piémont soit environ 196 mètres carrés. Un jardin sous le numéro 1101 d’une contenance de 18 toises en mesure de Savoie, 3 tables 6 pieds en mesure deLire plus →

Le dimanche 20 juin 2004, malgré un temps automnal, nous avons pu enfin remettre en place la borne romaine au Col de l’Avenaz, témoignage de notre Histoire qui a traversé près de 2000 ans. Voici le compte rendu de cette journée paru dans le Dauphiné Libéré de la Haute-Savoie du 4 juillet 2004. « (…) Ces terres d’alpages ont été pendant des siècles l’objet de toutes les convoitises. De nombreux procès, chicaneries, conflits à leur sujet ont émaillé l’histoire des communes de Cordon et La Giettaz. Remettre en place, ensemble, cette limite géographique revêtait donc un aspect très symbolique. Les caprices de la météo avaient contraintLire plus →

Dans le registre de délibération du Conseil Municipal on note que le 11 septembre 1883 Monsieur le Maire PORRET Claude Jérémie agissant au nom de la Commune et Monsieur PORRET Pierre Marie, cultivateur, s’engage dans le courant de l’année 1884 à faire les fouilles, la maçonnerie et la charpente nécessaire d’une construction située aux Plachaux suivant les plans dressés et le devis établi par Monsieur MORAND, géomètre et architecte. Le devis s’élève à 1500 francs. Monsieur PORRET Nicolas feu Jean-Louis s’engage solidairement à faire cette construction. Le bâtiment comprendra une écurie pour jument n’ayant pas de poulain, une autre pour jument avec poulain, une étable,Lire plus →

Voici la réponse du Curé Josserand faite sur une carte postale pour un séjour de vacances. « La Giettaz 3-11-30 Ma bonne Dame, Il faut bien que vous sachiez qu’à cette époque l’accès de nos montagnes est parfois très difficile. Nous avons 80 centimètres de neige et d’une nuit il peut nous en tomber encore autant. Il faut alors attendre un jour ou deux, et parfois plus, avant de pouvoir passer. Si cela ne vous effraie pas : Je me « débrouillerai » pour vous trouver logis. Le petit hôtel du Soleil d’Or vous recevrait d’abord à 30F tête. Il est un peu loin de la Villa. Peut-être vousLire plus →

En 74 après Jésus-Christ, les occupants romains concrétisent par ces pierres de granite, une limite existant déjà là depuis l’occupation du territoire par deux tribus celtes : les Ceutrons (de Tarentaise) et les Allobroges (de la région du Léman). Ces bornes (au col de Jaillet, au col de l’Avenaz) seront les limites de deux régions romaines : la Viennoise et les Alpes Grées. Puis seront celles de deux diocèses : Tarentaise et Genève puis deux départements : Savoie et Haute-Savoie. Enfin elles seront de tous les temps celles de deux communautés : les Giettois et les Cordonnants. En 1963, l’Abbé Giry identifiait la borne du Col de Jaillet comme étantLire plus →

La gentiane jaune (gentiana lutea) prospère dans les prairies subalpines, entre 1000 et 2300 m. Elle est bien connue des alpagistes et des promeneurs ici sur les versants des Aravis. Ses tiges élancées jusqu’à un mètre et demie de hauteur sont creuses et portent des feuilles elliptiques (glabres) opposées. Cette plante renferme des principes amers de sorte que le bétail l’évite. Ses racines procurent une eau-de-vie médicinale (plante fébrifuge très énergique qui stimule les fonctions digestives et possède un effet antidépresseur). La gentiane entre aussi dans la composition de la Suze, apéritif où vous reconnaîtrez facilement son goût amer. Comment se la procurer ? Il fautLire plus →