Si cet hiver nous a paru long et enneigé, que devrions-nous penser de celui évoqué par l’abbé JOSSERAND en 1919 ?

« Aujourd’hui 17 avril, la neige continue de tomber. Cette neige fraîche s’ajoute à l’ancienne qui n’est disparue encore nulle part… Il y en a plus d’un mètre à la villa, et au Plan on en mesure deux mètres dans les champs. Ce n’est pas que l’hiver ait retardé son entrée à LA GIETTAZ : Déjà à Noël, il descendait de tous les sommets et de tous les cols des avalanches telles que les gens du pays n’en ont pas vues de plus redoutables… Elles sont presque aussi redoutables en cette fin avril.

Le 1er mai, la neige n’est pas encore fondue. II vient d’en tomber 60 cm de fraîche. II y en a encore deux mètres au Plan. »