Au XVIIème siècle, le curé Claude MAISTRE, dans son plaidoyer en faveur des giettois, évoque les hivers rigoureux et les catastrophes, survenues au cours de son ministère. On s’aperçoit qu’en décembre et janvier, on ne manquait pas de neige !

« En l’année 1601, la nuit des Rois (6 janvier) les lavanches (avalanches) terrassèrent trois maisons et un grenier …Dans l’une d’elles, au lieu du Biolley, on trouva mortes la Pernette et la Jeanne, filles de Pierre PERINARD ainsi que 10 vaches et 10 brebis. Les autres maisons étaient celles de Jacques JAUDET. On y trouva 4 vaches mortes, et la Balthasarde BIBOLLET qui mourut 6 jours après. Le dit JAUDET son mari fut préservé… « 

« En l’année 1601, le jour de St Etienne (26 décembre), les gens venant à la sainte messe, et au lieu appelé « en les Revines », 30 personnes, tant hommes que femmes, furent prises par la lavanche et menées au fond du nant… Personne ne mourut de cet accident par la grâce de Dieu, mais plusieurs demeurèrent longtemps bien malades… « 

« En l’année 1602 et la nuit de Noël, la lavanche mit par terre la maison du Vauray appartenant à François GIROD dans laquelle on trouva morts Anthoine GIROD et Jacques BOUCHEX, ainsi que 2 belles juments, 10 vaches et 40 brebis… « 

« En l’année 1628 et le 17 décembre, la lavanche a tué la Balthasarde, fille d’honorable Arrthoine GERFAUD, à la Prise Nouvelle, où elle gardait le bétail de son père… «