Voici l’arrêté municipal pris par le maire Pierre Marie BIBOLLET, le 3 novembre 1861 :

1 – II est défendu de tirer des coups de pistolets ou d’autres armes à feu dans le village de l’Eglise de La Giettaz, jusqu’au-delà de la maison dite « la maison blanche », jusqu’au-dessus de l’oratoire « Chez Souvis », jusqu’au pont appelé ’pont Vittoz » et jusque sur les bords du ruisseau endroit appelé « les Bruts » (le lieu dit les « brouè » est situé au confluent des ruisseaux, en aval du village)

2 – de jouer aux quilles ou aux boules dans le village, jusqu’aux mêmes limites,

3 – de se glisser dans le village ou dans les chemins d’alentour,

4 – de jeter des boules de neige contre qui que ce soit. Ces quatre articles devront être observés sous peine d’amende de 300 Frs portée contre tous ceux qui les violeront, et les parents seront responsables pour leurs enfants.